On n’enterre jamais le passé de Nicolas Duplessier

On n’enterre jamais le passé – Nicolas Duplessier

On est pris dans un tourbillon de cascades, de poursuites, de castagnes et bien sûr d’une histoire qui démarre à cent à l’heure et se termine à une allure vertigineuse. Un roman rocambolesque et décapant. 

On n’enterre jamais le passé de Nicolas Duplessier

Lukas, ex-flic est enquêteur pour une compagnie d’assurance. Lorsque des pierres précieuses sont volées au domicile de Lemarchal, il est mandaté pour déceler une escroquerie. Il rencontre Emmanuelle Lemarchal qui ne le laisse pas indifférent. D’autant que le mari a disparu. Mais c’est aussi la rencontre de Lilly Rose, leur fille un peu punk qui va faire chavirer ce roman d’actions et d’énigmes. Car si les Cumengéites (les fameuses pierres précieuses très rares) ont disparu, leur propriétaire également. Pourquoi ? Comment ? C’est ce que se pose tout un tas de gens à sa recherche. Une enquête qui, de routine se termine en thriller carnassier. 

Ce que nous pensons de On n’enterre jamais le passé de Nicolas Duplessier

Une banale affaire nous lance dans une traque sans merci. C’est le récit de ce roman que l’on ouvre et que l’on referme après quelques heures et 260 pages plus tard sans l’avoir quitté. On est pris dans un tourbillon de cascades, de poursuites, de castagnes. Et bien sûr d’une histoire qui démarre à cent à l’heure et se termine à une allure vertigineuse. Peut-être un peu trop de dialogues qui ne laisse pas beaucoup de place à une narration plus posée. Mais est-ce le genre de Nicolas Duplessier qui nous entraîne dans un roman rocambolesque et décapant.

Quatrième de couverture

Lukas, ex-flic, enquêteur pour une compagnie d’assurances, se voit chargé de retrouver un lot de pierres précieuses extrêmement rares, des cumengéites. Le job va s’avérer mouvementé  : une meute de gros bras aux méthodes plutôt radicales s’en prend aux proches du voleur supposé… Parmi ceux-ci, une femme pas fatale mais presque et une charmante mais très délurée jeune fille qui ressemble à s’y méprendre à Lolita ou à Lisbeth Salander.

Un roman à l’action incessante et au style très cinématographique. 
Le héros est un personnage à mi-chemin entre Lemmy Caution (Peter Cheyney), Matt Scudder (Lawrence Block) et Hank Moody de la série TV Californication. Explosif et rafraîchissant, Tarantino devrait adorer. Un régal !


Source éditeur

Editions Lajouanie – 15/11/2019 – 260 pages – 18,00 euros

Achetez On n’enterre jamais le passé sur la boutique de l’Opuscule

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *