Cavale hongroise de Waldeck Moreau

18.00

L’auteur, dans ce roman, nous entraine sur les pas du flic Mathias, un flic atypique et addicte à l’alcool et aux prostituées. Son mal-être le fait parfois divaguer et confère au personnage sa force et sa faiblesse.
Le roman est en quelque sorte polyphonique car différentes histoires s’imbriquent les unes dans les autres à la manière des poupées russes, mêlant le passé, le présent et un futur inquiétant.
Au départ, le meurtre atroce de la jeune Cindy, une très jeune prostituée hongroise que Mathias connaît bien, trop bien. Soupçonné du meurtre, il doit fuir. Réfugié, dans un premier temps, à Sumène dans le Gard, il s’embarque pour la Hongrie. Le trafic des très jeunes prostituées est directement l’œuvre de la mafia hongroise menée de main de maître par un certain Antal.
Mais une autre hongroise, courtisée par le gratin de Montpellier et de sa région, ne lasse pas d’intriguer. Elisabeth a reconstruit le château de Montferrand, qui domine ses vignobles d’une qualité telle que son vin rafle tous les prix. Des rumeurs circulent.
Mathias soupçonne des liaisons dangereuses entre ledit Antal et la dite comtesse. Il va tenter d’en dénouer le mystère.  Il mène l’enquête en Hongrie, dans un parcours rocambolesque et terriblement dangereux, d’autant que le pays est en proie aux vieux démons du fascisme.
Un style vif, comme distancé, parcourt un récit très maîtrisé, et, dans le dédale de l’intrique et de ses rebondissements, on se perd pour mieux nous retrouver et les dissonances de l’intrigue sont totalement jubilatoires.

6 en stock

Description

Cavale hongroise de Waldeck Moreau
Cavale hongroise de Waldeck Moreau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *