Brèves de lecture René Frégni

Dernier arrêt avant l'automne
Dernier arrêt avant l’automne de René Frégni

Dernier arrêt avant l’automne

De même, Dernier arrêt avant l’automne met en scène un drame autour du monastère de Ségriès, en Provence. C’est ici, dans ce pays imprévisible et sauvage qu’il affectionne, que l’auteur use de sa langue, une langue maternelle simple et colorée, pour décrire ce qui pousse ces exclus qui l’attirent dans des histoires tenues par un suspens redoutable. On lit à travers les lignes l’admiration qu’il voue aux écrivains vagabonds tel jean Genet ; il comprend, il écoute, il s’insurge et nous avec. Et si, sous le ciel sang et pourpre d’un automne qu’il peint à merveille, on s’abandonne à une description, il nous rattrape par la manche pour nous placer face à la complexité humaine.

Gallimard – 176 p – Avril 2019 – 16,50 €

Acheter en ligne

Où se perdent les hommes – René Frégni

Où se perdent les hommes

Toutes les vertus des hommes se perdent dans l’intérêt comme les fleuves se perdent dans la mer. Pour qui lira les romans de René Frégni, cette maxime du marquis De La Rochefoucauld paraîtra discutable. En effet, la question de la morale imprègne ses textes et les hommes procèdent selon les sentiments qui les inspirent.
Ralph anime des ateliers d’écriture et accueille un détenu, condamné à une longue peine pour le meurtre de sa femme, celui-ci fait une tentative de suicide, son intention alors, est de le faire s’évader. 
Les  faits sont posés. Livre comporte trois temps suspendus par un rythme qui ne laisse pas le lecteur, associé à une cavale dont la course dans ses étapes interroge sur le plan intellectuel comme sur le plan des actes. Que feriez-vous dans pareille situation ? Quelle décision seriez-vous à même de prendre ? Les évènements pèsent parfois plus forts que les réflexions.  Les pulsions infléchissent les destins.  Sommes-nous maîtres de nos emportements ?
René Frégni excelle à poser à travers ses personnages les conditions de ces situations extrêmes sous les couleurs de cieux azuréens où tout semble baigner sous les toits tranquilles d’une Méditerranée si proche.

Folio – 192 p – Mars 2000 – 6,90 €

Achetez en ligne

La fiancée des corbeaux
La fiancée des corbeaux

La fiancée des corbeaux

La fiancée des corbeaux met en valeur un autre thème cher à l’auteur, l’amour, incarné par la femme. Elle est ici associée à la nature prégnante comme si les mots d’amour ne se dissociaient pas de l’environnement qu’il met en scène. Ils proviennent de simples cahiers ceux de l’enfance aux caractères dictés par sa mère toujours présente dont le vocabulaire tisse les phrases, serties, posées, épanouies au soleil, c’est ce qui touche et emporte dans une prose poétique où le sublime du paysage exalte les êtres, nous séduit, nous enveloppe et nous fait rêver pour ce qu’il y a de mieux en chacun de nous.

Gallimard – 192 p – Septembre 2012 – 6,95 €

Achetez en ligne

Je me souviens de tous vos rêves
Je me souviens de tous vos rêves

Je me souviens de tous vos rêves

Des rêves, il en est justement question dans Je me souviens de tous vos rêves, exercice quotidien auquel s’astreint l’auteur dans un journal de ses pérégrinations. Il trouve dans la marche un véhicule à sa pensée : les mots appartiennent à l’homme qui marche, dans cet espace de temps et de lieu, il emprunte une route où les songes n’ont pas de fin.
Ces rêves qu’il porte en lui, les siens, les vôtres, recèlent une part d’innommable, instants monstrueux de nos vies, fantasmes inavoués. Il transfigure ces violences enfouies dans une nature dont il dépeint les explosions dans des couleurs qui semblent égalées les révoltes intérieures.

Souvent pour trouver l’apaisement, alors que défilent les chagrins de toute une vie, il suffit du calme de la verdure pour que l’enfance gambade en ses jardins, ce à quoi il nous convie.

Gallimard – 160 p – novembre 2017 – 6,30 €

Achetez en ligne

Carnet de prison
Carnets de prison – René Frégni

Carnets de prison ou l’oubli des rivières.

Durant des années, il a fréquenté le milieu carcéral pour animer des ateliers d’écriture, il en a mesuré la misère, les conséquences de la réclusion, mais aussi la fraternité, l’amour et la violence. Il témoigne de cette expérience. Seule la sincérité a guidé ma main.

Carnets de prison – Tract Gallimard – 48p – novembre 2019 – 3,90€

Achetez en ligne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *