Prix des libraires Folio Télérama

Comme chaque année, la librairie l’Opuscule a participé au prix des libraires Folio Télérama. Une sélection haute en couleurs que nous vous proposons de retrouver ici.
Le prix a été décerné à Le ghetto intérieur de l’écrivain argentin Santiago Amigorena.

Notre librairie avait sélectionné Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura qui arrive en seconde position et que nous vous recommandons vivement.

n° 1 – Le ghetto intérieur de Santiago H. Amigorena

Santiago H. Amigorena raconte le « ghetto intérieur » de l’exil. La vie mélancolique d’un homme qui s’invente une vie à l’étranger, tout en devinant puis comprenant la destruction de sa famille en cours, et de millions de personnes. Vicente et Rosita étaient les grands-parents de l’auteur qui écrit aujourd’hui : « Il y a vingt-cinq ans, j’ai commencé un livre pour combattre le silence qui m’étouffe depuis que je suis né ». 
Ce roman est l’histoire de l’origine de ce silence.

n° 2 – Borgo Vecchio de Giosuè Calaciura
Le destin de trois adolescents dans un vieux quartier abandonné de Palerme. Un roman majestueux, poétique et bouleversant !


n° 3 – Elmet de Fiona Mozley

Elmet, royaume mythique de l’Angleterre, berceau celte du Yorkshire, trouve encore après les sœurs Brontë, une évocation puissante de ses paysages avec le livre de Fiona Mozley.
La réussite de Fiona Mozley tient dans ce qu’elle met en scène, nous apprivoisant en plantant le décor par des descriptions somptueuses, puis mêlant deux récits, elle compose peu à peu un conte flamboyant au suspense redoutable. Jusqu’à nous emmener vers une scène finale où toutes les violences contenues s’expriment de manière à ne pas vous quitter.

n° 4 – Trois étages de Eshkol Nevo

L’auteur y esquisse le portrait d’une société meurtrie par les affaires politiques et traversée par une profonde crise identitaire.

n° 5 – Pense aux pierres sous tes pas de Antoine Wauters

Hymne à la désobéissance, Pense aux pierres sous tes pas est aussi un cri d’espoir bouleversant.

n° 6 – Berta Isla de Javier Marias

Avec Berta Isla, ample roman en dix parties au titre aussi mélodieux qu’intrigant, Javier Marías creuse brillamment son sillon et offre au lecteur non seulement un formidable portrait de femme, mais également une nouvelle peinture du couple comme l’un des laboratoires les plus secrets de la vie contemporaine.

n° 7 – Un dimanche à Ville d’Avray de Dominique Barberis

Encouragée par l’atmosphère trouble et immobile de la fin d’après-midi, Claire Marie se laisse aller aux confidences. Des années plus tôt, elle a vécu une histoire brève et tumultueuse avec un inconnu. Sa soeur découvre alors, stupéfaite, les errances entre les bois et les gares de banlieue, les rendez-vous cachés et les dangers frôlés…

n° 8 – Les jours de Sylvain Ouillon

Sylvain Ouillon fait parler la grande mémoire en véritable chef d’orchestre, n’hésitant pas à bifurquer selon les surprises, les citations, composant à mesure, gourmand, insatiable, une saga exceptionnelle de vies ordinaires. Les jours fait résonner la longue chaîne des vivants et des morts, en un tableau grandiose et enlevé de la destinée humaine.

n° 9 – Grand carnivore de Bertrand Belin

Un groupe de fauves s’est échappé durant la nuit. L’inquiétude se propage avec la rumeur. Qui a peur, à présent, d’être dévoré ? Et par qui ?

n° 10 – Asymétrie De Lisa Halliday

Avec un humour corrosif, Lisa Halliday étudie dans toute leur complexité les rapports de forces – inégaux – à l’œuvre à la guerre comme à l’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *