JE SERAI LE DERNIER HOMME – DAVID COULON

Je serai le dernier homme - David Coulon
Je serai le dernier homme – David Coulon

C’est un roman étonnant dans le genre polar qui saura séduire malgré la noirceur dans une réalité abracadabrante. Un livre addictif qui file à grande vitesse jusqu’à la chute qui en surprendra plus d’un !

JE SERAI LE DERNIER HOMME DE DAVID COULON

L’homme qui parle à la première personne n’est pas un héros ordinaire. Sans travail, il ère dans un univers nauséabond. Le village où se situe l’action est une banlieue ouvrière ou l’industrie périclite et le chômage s’envole.

Une banlieue qu’il faudrait fuir, mais dont la plupart des habitants ont pris un crédit sur 20 ou 30 ans sans penser qu’un jour ils seraient mis à la rue. Notre héros fait parti ce ceux-là. Dépressif, il s’embourbe dans les problèmes, une maîtresse, des mensonges, une vie sans avenir, une femme qu’il n’aime plus, l’usure de la vie. En rentrant de chez Anna, passablement éméché, il emprunte “l’autoroute des alcooliques“ au fin fond de la Normandie pour éviter les flics. Mais il n’évite pas Sophie, une femme frêle et apeurée qui déboule de nulle part. Là, commence vraiment l’histoire, l’histoire d’un cadavre qu’il ne se résout pas à abandonner. Par peur des flics, de ses empreintes, de son ADN. Que fuiyait-elle ? On l’apprendra quelques chapitres plus loin lors d’un flash spécial sur des enlèvements à répétitions… Et puis il y a l’odeur de ce cadavre qui n’en finit pas de se décomposer malgré tout les soins qu’il lui apporte.

CE QUE NOUS PENSONS DE JE SERAI LE DERNIER HOMME DE DAVID COULON

C’est un roman pas vraiment policier, un thriller lu d’une seule traite. On peste souvent contre le héros qui multiplie les erreurs, dont la psychologie nous échappe et qui s’enfonce irrémédiablement au plus profond des ténèbres. Comme sa banlieue qui sombre jour après jour. D’autres personnages sont émouvants, sa femme qui le soutien sans condition (sans connaître son crime), sa fille qui grandit en dehors de toute cette horreur, une prostituée… L’homme est finalement seul dans son périple.

C’est un roman étonnant dans le genre polar qui saura séduire malgré la noirceur dans une réalité abracadabrante. Un livre addictif qui file à grande vitesse jusqu’à la chute qui en surprendra plus d’un !

QUATRIÈME DE COUVERTURE

Un chemin dans la campagne normande, trois heures du matin. Un homme passablement éméché, rentrant de chez sa maîtresse, regagne son domicile en essayant d’éviter les contrôles de police.

Fenêtre ouverte pour tenter de se dégriser, il entend un coup de feu. S’arrête, descend, tend l’oreille, fait le tour de sa voiture. Une silhouette apparaît, se précipite au volant et tente de démarrer… Courte échauffourée, il éjecte l’intruse de son véhicule, la tête de la malheureuse heurte une pierre. Le fêtard, dont nous ne connaîtrons jamais le nom, se retrouve avec le cadavre à demi dénudé d’une jeune fille.

Pourquoi dépose-t-il le corps dans son coffre  ? Pourquoi cette fille était-elle seule dans ce champ de blé  ? Et pourquoi agit-il de manière aussi incohérente  ? Notre héros serait-il le dernier homme à pouvoir répondre à ses interrogations  ?

David  Coulon signe ici un roman d’une noirceur absolue. Dans des villages-dortoirs –  la fin d’un certain monde semble proche, les tensions sociales s’exacerbent, les paysages s’obscurcissent de fumées et de rejets industriels…  – des oubliés, des virées, des paumés gravitent, énigmatiques, autour du héros toujours lesté de son encombrant cadavre. Meurtre, enlèvement, traque… rien ne manque à cette description saisissante d’une société en décomposition. Surtout pas le style époustouflant et finalement très désespéré de l’auteur.

Source éditeur

Editions Lajouanie – 9 mars 2018 – 300 pages – 18 euros

Je serai le dernier homme de David Coulon est disponible à la librairie l’Opuscule de Montpellier.

Site de l’éditeur : https://www.editionslajouanie.com/je-serai-le-dernier-homme-de-david-coulon.html#fiche-technique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *